Recherche rapide
Fiche de l'ouvrage

Albert Besnard, 1849-1934
Né à Paris le 2 juin 1849 de parents artistes – sa mère était une miniaturiste réputée – Albert Besnard est entré à 17 ans à l’École des beaux-arts où il suit les cours d’Alexandre Cabanel et Sébastien Cornu. Il remporte le grand prix de Rome en 1874. Tout au long de sa vie, Albert Besnard a reçu tous les honneurs: nommé en 1913 directeur de la Villa Médicis à Rome et en 1922, directeur de l’École des beaux-arts de Paris. Membre de l’Académie des beaux-arts depuis 1912, il est élu à l’Académie française le 27 novembre 1924, devenant ainsi le premier peintre à entrer sous la Coupole depuis Watelet en 1760. Il excelle dans l’art du portrait, en peinture et au pastel. Ses œuvres restent celles d’un artiste en pleine maîtrise de son art, entre classicisme, impressionnisme et symbolisme, à la recherche d’éclairages audacieux, d’effets de lumière et de jeux de reflets. Les voyages qu’il fait à l’étranger (en Algérie, en Espagne, au Maroc et aux Indes) nourrissent son talent de peintre paysagiste. Il en revient soucieux de traduire le mouvement et désireux d’explorer de nouvelles voies dans le traitement des couleurs. Il réalise à Paris de grandes décorations pour les monuments publics : l’hôtel de ville, le vestibule de l’École de pharmacie, l’amphithéâtre de chimie de la Sorbonne, le plafond de la Comédie française, la coupole du Petit Palais… Jeune peintre, Albert Besnard a peint sur le littoral normand et celui du nord de la France. Il a séjourné à Villerville et, à la fin de sa vie, à Honfleur, toujours attaché à cette région normande, berceau de sa famille.
106_384632008_09_.jpg